Politique en matière de cookies
Ce site internet utilise des cookies. Pour en savoir plus sur les cookies, consultez la politique en matière de cookies. En poursuivant votre navigation, vous autorisez Facial Sculpture Clinic à utiliser ces cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

La classification orthognatique - Mâchoire du haut trop étroite / Smile distractor

Le « distracteur Smile » est le dispositif préféré du Dr Defrancq depuis qu’il l’a conçu et développé. Cet appareil fonctionne parfaitement et est le plus hygiénique sur le marché. Il est commercialisé par la société Titamed®. Aujourd’hui, plus de 6000 de ces dispositifs ont été placés à travers le monde.
Note historique : Il est intéressant de remarquer que la déficience transversale de la mâchoire supérieure (et inférieure) est la dernière dimension que nous devons gérer en chirurgie orthognatique. Dans les années 50 et 60, le défi consistait à contrôler la dimension antéropostérieure (avec l’apparition de l'ostéotomie sagittale mandibulaire bilatérale de la mâchoire inférieure). Dans les années 70 et 80, le défi portait sur le contrôle de la dimension verticale (avec l’apparition de l’ostéotomie de type Le Fort I pour la mâchoire supérieure). Dans les années 90, le travail du chirurgien russe Ilizarov a attiré l'attention de l'Occident. Cela a permis d'établir les fondements du principe de la distraction osseuse, qui exige des procédures d’élargissement lentes, mais ininterrompues. Ce principe a ensuite été transposé aux os faciaux et appliqué à la mâchoire supérieure (expansion palatine chirurgicalement assistée – SARPE) ainsi qu'à la mâchoire inférieure. Des modules miniatures, qui peuvent être utilisés facilement et hygiéniquement, ont été développés par la suite. Le « distracteur Smile » (Titamed®) est l’exemple le plus connu de tous.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires SARPE (Surgical Assisted Rapid Palatal Expansion) - Expansion palatine chirurgicalement assistée

Cette opération est souvent indiquée chez les patients orthognatiques. Une expansion palatine chirurgicalement assistée peut mieux aider les enfants plus âgés, les adolescents et les adultes (13 ans et plus), quand une expansion de la mâchoire supérieure est indiquée. Pour élargir la mâchoire, nous utilisons un module appelé le « distracteur Smile » (Titamed®). Ce module est très maniable et mince (4 mm). Il est, de loin, le plus hygiénique sur le marché. En outre, nous pouvons l'ancrer à l’aide de deux mini-plaques, qui sont fixées sur l’os, à hauteur du palais. Ces plaques s’adaptent parfaitement à la forme arquée du palais.
Les indications
Cette intervention est indiquée en présence d’une mâchoire supérieure étroite ou de problèmes dentaires causés par une mâchoire supérieure trop étroite. On peut observer une mâchoire supérieure étroite, présentant toutes les indications dans le domaine de la chirurgie orthognatique (classe I, II, III, visage long, visage court, etc.). D’un point de vue orthognatique, cette opération se révèle généralement essentielle. Habituellement, l'intervention a lieu au début du traitement orthodontique, sous la forme d’une opération séparée. Cette intervention empêche, sans aucun doute, les nombreuses récidives que nous avons vues par le passé, en raison de l'absence d'occlusion transversale appropriée.

Les avantages de l’intervention sont évidents et essentiels :

  • Une amélioration de la qualité de vie grâce à une respiration plus facile ainsi qu'à l’élimination d’une cause majeure du ronflement et de l'apnée du sommeil.
  • Une amélioration de l'esthétique, en influençant l'apparence générale du visage, en particulier l'esthétique du sourire et les corridors sombres lorsque le patient sourit.
  • Enfin, une stabilité dans le temps de l'occlusion.
L’opération chirurgicale
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires Les élargissements de la mâchoire supérieure sont un processus chirurgical tout à fait différent des ostéotomies. Le résultat est obtenu grâce à un phénomène appelé la distraction osseuse. Il s'agit d’un élargissement de l’os, lors duquel l’accent est mis non pas sur les dents, mais directement sur l’os. Seul l'os s'élargit physiquement de façon progressive, avec de l'os neuf qui se niche dans les lignes de fractures. Les dents ne vont donc pas être agrandies.

Les incisions horizontales dans l’os sont effectuées suffisamment au-dessus des racines dentaires. Elles sont suivies d’une seule incision verticale au milieu, entre les deux incisives centrales. Les deux moitiés de la mâchoire supérieure (partie gauche et droite) sont ensuite mobilisées indépendamment, progressivement et délicatement.

L'opération ne constitue que la phase initiale de l'élargissement transversal du squelette maxillaire. Celui-ci est souvent la clé d'un résultat stable et d’un sourire agréable.
Après l’opération et pendant l’activation
Après l’opération, nous laissons la mâchoire guérir pendant plusieurs jours. Nous enlevons ensuite la petite vis de blocage et vous montrons comment activer l'élargissement, avec une clé de Shilliday, deux fois par jour. L'élargissement commence quelques jours après l’opération, en ouvrant progressivement la fracture centrale qui a été délibérément créée, et cela pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l'opération. Le résultat est obtenu à une vitesse de 0,5 mm par jour, en tournant le module de distraction deux fois par jour. Au fil du temps, de l'os neuf se développera et remplira l’écart créé par le mouvement. L’effet de la distraction est visible dans l’écart progressif (diastème) qu’on peut constater entre les deux incisives centrales. Une fois l'expansion terminée (habituellement après 10 à 14 jours), nous remettons la vis de blocage dans le module de distraction « Smile ». Ensuite, nous laissons le distracteur en place, pendant quatre à six mois. Considérez-le comme un beau piercing…
Sachez que l'écart entre les deux incisives centrales se ferme naturellement. Nous appelons ce phénomène la « dérive mésiale ». Cela signifie que la nature fait en sorte que toutes les dents se déplacent dans la direction de la ligne centrale. Les appareils orthodontiques servent seulement à accompagner ces déplacements.
Pendant l’activation
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires
  1. Vous devriez sentir une légère tension dans la mâchoire supérieure, pendant que vous tournez le module.
  2. Après chaque tour (deux fois par jour une nouvelle couleur), un nouveau point coloré apparaît au milieu du module de distraction (bleu, vert, jaune et blanc).
  3. Le diastème entre les deux incisives centrales devrait, chaque jour, s’élargir de plus ou moins 0,5 mm. Après une semaine, un diastème d'environ 3 à 4 mm est présent entre les deux incisives centrales. Habituellement, on procède à une distraction pendant une période d'une à deux semaines.
  4. Le module de distraction sur le palais doit rester constamment immobile, pendant les trois à quatre premiers mois. Après quatre mois, une certaine « vibration » peut apparaître. 
Remarque : Dans le monde entier, de nombreux orthodontistes utilisent encore l'Hyrax, un dispositif qui est fixé sur les dents supérieures. Toutes les forces s'exercent donc directement sur les dents, et seulement de manière indirecte sur l’os. Voilà pourquoi cet appareil provoque souvent un écartement des dents. Cet écartement des dents les plus postérieures est très dérangeant. Il crée, en effet, un résultat imprévisible, et le risque d’une récidive n’est jamais très loin.

Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires

Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires
Instructions postopératoires et questions fréquemment posées.

L'opération SARPE (« distracteur Smile ») a-t-elle un effet favorable sur la respiration ?

Un des avantages de l'expansion maxillaire avec le « distracteur Smile » (Titamed®) est qu'elle permet une meilleure respiration par le nez. Elle diminue aussi les risques de ronflement et d'apnée du sommeil, car plus le palais s'élargira, plus les muscles tenseurs du palais mou seront étirés. En outre, les fosses nasales inférieurs seront également plus larges.

L'opération SARPE (« distracteur Smile ») a-t-elle une influence sur le sourire et les corridors noirs dans la bouche ?

Lorsque nous élargissons une mâchoire supérieure, l'effet esthétique est favorable pour le visage et en particulier pour le sourire. L’opération atténue les corridors noirs près des angles buccaux, créés par le sourire, d'où le nom de ce module, à savoir le « distracteur Smile » (Titamed®).

Mon orthodontiste veut utiliser un appareil Hyrax après l’opération SARPE, à la place d’un module ancré sur l’os, comme le « distracteur Smile ». Est-ce une bonne idée ?

L’appareil Hyrax présente le désavantage majeur de rendre difficile le maintien d'une bonne hygiène bucco-dentaire au cours des cinq à six mois durant lesquels le dispositif doit rester dans la bouche. C’est la raison pour laquelle cet appareil est souvent porté pendant une période réduite. Un autre désavantage important est que, pendant ce temps (habituellement six mois), aucun traitement orthodontique n'est possible, car l'appareil est porté par les dents. Le fait de réduire la période durant laquelle l’appareil Hyrax est porté rend les résultats imprévisibles. Outre, comme cet appareil est porté par les dents supérieures, toutes les forces s'exercent donc directement sur celles-ci, et de façon indirecte sur l'os. Voilà pourquoi cela provoque souvent un mouvement des dents seules. Celui-ci est très dérangeant au niveau postérieure. Le risque d’une récidive n’est donc jamais très loin.

À partir de quel âge recommandez-vous un « distracteur Smile » ?

Pour pouvoir effectuer une opération SARPE en toute sécurité, toutes les dents permanentes doivent être sorties et se trouver à leur place. Si toutes les dents ne sont pas encore sorties, les racines de ces dernières pourraient être endommagées par la chirurgie, et particulièrement les canines. Dans la pratique, on peut placer un « distracteur Smile » dès l'âge de 12-13 ans, après un examen buccal approfondi.

Ma fille a sept ans, et l'orthodontiste veut placer un appareil Hyrax pour élargir sa mâchoire supérieure. Est-ce une bonne idée ?

C'est très probablement une bonne idée, car à cet âge, l'os du palais n’est pas encore consolidé, et la distraction peut être effectuée progressivement. L’appareil Hyrax et l’opération SARPE présentent des mécanismes différents. En fait, SARPE est une solution EPR (expansion palatine rapide), et l'activation se passe à une vitesse de 0,5 mm par jour. L'appareil Hyrax est une solution EPL (expansion palatine lente) pour les jeunes enfants âgés de 6 à 8 ans, et sa vitesse d’expansion atteint 0,5 mm par semaine.