Politique en matière de cookies
Ce site internet utilise des cookies. Pour en savoir plus sur les cookies, consultez la politique en matière de cookies. En poursuivant votre navigation, vous autorisez Facial Sculpture Clinic à utiliser ces cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

La classification orthognatique - Prognathisme - pseudo prognathisme

Le mot ‘prognathisme’ est dérivé du mot grec ‘pro’ (vers l’avant) et ‘gnathos’ (mâchoire).
Mâchoire du bas trop en avant
Synonymes : prognathisme de la mâchoire inférieure (mandibulaire), hyperplasie mandibulaire, protrusion de la mâchoire inférieure.
La signature dentaire de la "protrusion de la mâchoire inférieure" et de la "rétraction de la mâchoire supérieure" est une classe III selon Angle. Les dents inférieures sont positionnées en avant des dents supérieures : cette malocclusion est aussi connue sous le nom d'occlusion croisée antérieure. Ces deux situations seront décrites dans le même paragraphe pour des raisons que vous comprendrez au fil de votre lecture.
Le prognathisme de la mâchoire inférieure est une malformation génétique au cours de laquelle la mâchoire inférieure a dépassé la mâchoire supérieure. Cette malformation se traduit par un menton saillant. Une position saillante de la mâchoire inférieure affecte ainsi le tiers inférieur du visage. Un prognathisme solitaire pourra être corrigé en déplaçant la mâchoire inférieure vers l’arrière.
Mâchoire supérieure trop en arrière
Synonymes : pseudo prognathisme de la mâchoire inférieure, hypoplasie maxillaire.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires Le pseudo prognathisme ou l'hypoplasie maxillaire est un sous-développement de la mâchoire supérieure : ce sous-développement affecte le tiers moyen du visage. Cette situation donne un aspect creux de cette partie centrale. On a l’impression que la mâchoire inférieure dépasse, même si elle est normale d'un point de vue anatomique (d'ou le terme pseudo-prognathisme ou faux prognathisme).

Cette déficience antéropostérieure de la mâchoire supérieure se présente souvent en combinaison avec une déficience verticale et/ou transversale (la mâchoire supérieure est alors déficiente dans les trois dimensions).

L’hypoplasie maxillaire est un trouble du développement, mais elle peut aussi être la conséquence d’extractions mal planifiées des dents (troubles iatrogènes !), de dents manquantes ou d’une malformation congénitale, comme chez les patients atteints de fente labio-palatine.
Dans les deux cas, l'esthétique est notre préoccupation majeure. Sur le plan clinique, les deux situations sont incontestablement liées et possèdent plus ou moins les mêmes caractéristiques. Une personne peut se sentir mal dans sa peau à cause de l'apparence creuse de sa mâchoire supérieure, ou de son menton saillant et de sa mâchoire inférieure paraissant trop en avant. Ces éléments peuvent déprimer une personne, mais ce n’est pas nécessairement le cas. De plus, l'occlusion dentaire n'est pas non plus optimal (classe III ou "bout à bout"). Cela affecte également le sourire ainsi que le sentiment de bien-être et l’image de soi.

Dans ces cas, nous effectuons habituellement la chirurgie correctrice des deux mâchoires, et non d’une seule. Nous agissons ainsi pour des raisons esthétiques, mais aussi par précaution, pour prévenir les apnées du sommeil dans le futur. L’intervention chirurgicale vise à repositionner correctement la mâchoire supérieure par un déplacement en avant grâce à une ostéotomie de type Le Fort I, ou par un déplacement en avant et une extrusion verticale (c’est-à-dire un déplacement vers le bas), qui nécessite également un greffe osseuse. La mâchoire inférieure est traitée par un déplacement en arrière, et une génioplastie (généralement un déplacement du menton vers l’avant) qui s'avère souvent nécessaire. La dimension transversale de la mâchoire supérieure doit fréquemment être ajustée à l’aide d’un expanseur ancré à l’os («Smile distractor®»), ou à l’aide d’un appareil d’expansion à ancrage dentaire pour la mâchoire inférieure.
Nous voyons souvent ces deux situations chez la même personne, mais il est essentiel d'établir une distinction clinique entre prognathisme et pseudo prognathisme. Ils diffèrent en termes de développement et de nature. Comme une mâchoire ne supporte pas l’autre mâchoire qui l’a dépassée, chaque partie se développe individuellement, poussée par toutes sortes de forces autres que leurs forces musculaires interrelationnelles. Plus important encore, ces situations devraient être traitées, en pratique, dans les deux mâchoires : un BSSO de recul (-) et un Le Fort I d'avancement (+++). Une génioplastie et/ou des ajustements dans le plan vertical sont également souvent nécessaires.
Note importante : Déplacer seulement la mâchoire inférieure en arrière (set-back) pourrait donner lieu à des troubles du sommeil, des problèmes de ronflement et des problèmes d’apnée, parce que ce déplacement réduit les voies aériennes à hauteur du pharynx. Il peut aussi provoquer une nuque épaisse.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires Note historique : Cette situation est également connue sous le nom de « mâchoire d’Habsbourg » ou « mâchoire autrichienne », en raison de son incidence plus élevée dans cette lignée de nobles. À mon avis, il est évident que la famille royale présentait une déficience prononcée dans la partie centrale du visage, en combinaison avec une mâchoire inférieure saillante. Cette déficience a été causée par le fait qu'ils ont été soumis à la consanguinité pendant des générations, dans le but de préserver le pouvoir et la richesse au sein de la même famille.

Pour corriger leurs malformations faciales, les Habsbourg auraient dû subir les interventions suivantes : un avancement maxillaire de type Le Fort I et l'extrusion avec remplissage à l’aide de greffe osseuse, un BSSO set-back, le placement d’un « distracteur Smile » pour l’expansion transversale, une augmentation des pommettes, une génioplastie et un lipofilling facial. Imaginez la magnificience des possibilités de notre temps. Ces personnes ont été les plus riches du monde. Charles II est décédé très jeune, sans laisser de successeurs. Deux faits directement liés à la malformation faciale et à la consanguinité.