Politique en matière de cookies
Ce site internet utilise des cookies. Pour en savoir plus sur les cookies, consultez la politique en matière de cookies. En poursuivant votre navigation, vous autorisez Facial Sculpture Clinic à utiliser ces cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.

L’implantologie dentaire - Mâchoire inférieure

Remarque préliminaire : Nous concevons actuellement une prothèse complète et fixe, portée par des implants, dans un délai de quatre jours. La façon de parvenir à ce résultat diffère considérablement pour la mâchoire du haut et du bas. Ceci non seulement à cause des particularités esthétiques et fonctionnelles des deux mâchoires, mais surtout à cause des différentes approches opératoires. C’est pour cette raison que le Dr Defrancq a préféré présenter la réhabilitation de la mâchoire du haut et de la mâchoire du bas dans des chapitres distincts.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires La mâchoire inférieure est idéale pour des implants et une prothèse fixe. Chaque mâchoire du bas permet la réalisation immédiate de dents fixées sur des implants.

La procédure est simple, claire et rapide. Pour la mâchoire supérieure, la préoccupation principale du chirurgien est de rassembler tout les paramètres qui concerne l'esthétique et la phonétique. Par contre, concernant la mâchoire inférieure, l’accent est principalement mis sur le confort. Il est plus facile d’obtenir un résultat esthétiquement satisfaisant à la mâchoire inférieure mais il convient de prêter une attention particulière à la fonctionnalité.

Au cours des vingt dernières années, le Dr Defrancq a aidé des centaines de patients à bénéficier d'une prothèse fixe, à l’aide d’une mise en charge sur quatre à six implants.

  • Nous plaçons les implants lors de l’extraction des dents.
  • Souvent ces patients étaient édentés depuis des années.
  • Chez ces patients, nous avons parfois rencontré des situations d'atrophie osseuse caricaturales.
  • Ils avaient parfois 90 ans et étaient heureux de leur décision après.

Tous ces patients ont bénéficiés de la mise en charge immédiate sur les implants, à l’aide d’une prothèse fixe en résine ou porcelaine. La prothèse provisoire fixe est confectionnée avec de la résine sur une armature chrome-cobalt. Par contre, la prothèse finale est confectionnée à partir de zirconium et de porcelaine.
Pourquoi les implants dans la mâchoire du bas sont-ils souvent placés antérieurement ?
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires Cet élément est probablement le plus important pour la planification. Si on pert les dents inférieures, la mâchoire inférieure se résorbe lentement face à la pression de la mastication, mais aussi bien par la friction de la prothèse amovible. Le nerf dentaire inférieur donne la sensibilité à la lèvre du bas. Ce nerf court dans la région postérieure de la mandibule et s'épanouit dans les tissus mous de la lèvre inférieure. L'approche dans la zone antérieure et la zone postérieure est donc différente. À l’arrière comme le nerf se trouve dans l’os, son endommagement est dérangeant et doit être évité à tout prix. D’un point de vue pratique, concernant les mâchoires atrophiées, on place les implants antérieurement. La mise en place postérieure est réservée à des cas exceptionnels.
Est-il possible de charger directement les implants avec un bridge en zirconium-porcelaine plutôt qu'avec une structure en résine sur armature chrome-cobalt ?
Certainement. Le Dr Defrancq effectue ce type de mise en charge assez régulièrement, à condition que tous les paramètres soient clairement définis. Cela fait gagner du temps et de l’argent, mais nous devons être sûr de l’état correct de l’occlusion, du contact entre les dents, et de la qualité de l’os. Nous pouvons encore procéder à quelques ajustements mineurs de la gencive quelques mois plus tard, mais nous préférons généralement charger les implants avec une structure provisoire (à savoir en résine et armature chrome-cobalt).
Quelle est la hauteur d’os minimale pour placer des implants au niveau de la mâchoire inférieure ?
Le Dr Defrancq place régulièrement des implants avec mise en charge immédiate dans une mâchoire du bas considérée comme extrêmement résorbée (7 à 10 mm d'épaisseur). Il est extrêmement rare de devoir ajouter de l’os au niveau de la mâchoire inférieure. En plus, avec une telle intervention le nerf mentonnier est souvent endommagé, avec perte de sensibilité dans la lèvre inférieure. Ces greffes osseuses sont aussi très sensibles à la résorption osseuse. Ce cas illustre la possibilité de placer des implants même dans une mandibule très résorbée. Au cours de l'intervention, il est essentiel de respecter des distances royales entre les implants afin de prévenir toute fracture osseuse. Si ces fractures se produisent, elles n'ont jamais lieu au cours de l'intervention chirurgicale, mais dans les semaines qui suivent. D’où l’importance de la mise en charge immédiate avec une suprastructure rigide qui agit alors comme une attelle.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires
Ma mère souffre d'une forme avancée de la maladie de Parkinson. Elle mange sans dents, avec l’aide d’une infirmière. Est-il possible de lui placer une prothèse fixe sur implants ?
Le Dr Defrancq effectue régulièrement de telles interventions sous anesthésie locale ou générale chez des patients handicapés. Cette opération est tout particulièrement indiquée pour des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. En effet, ceux-ci ont des difficultés à maintenir leur prothèse amovible en place et à mâcher. Cette intervention peut résoudre ces problèmes et elle peut même être effectuée sous anesthésie locale. Dans les deux jours qui suivent l’opération, les dents sont fixées sur les implants. Des soins buccaux particuliers seront ensuite nécessaires, mais cela ne devrait pas poser de problème si la personne est bien entourée.

Un patient souffrant de la maladie de Parkinson. Les implants ont été placés sous anesthésie locale, et la prothèse fixe a été livrée quelques jours plus tard.
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires
La même solution est-elle applicable chez les personnes atteintes d'un retard mental ou les patients présentant des spasmes musculaires ?
Absolument ! Le Dr Defrancq effectue alors deux anesthésies générales : 

  • Une première anesthésie générale pour placer les implants et réaliser les empreintes.
  • Une seconde anesthésie générale pour fixer les dents, quelques jours plus tard.
  • Parfois, une troisième anesthésie s'avère nécessaire, si la situation est un peu plus complexe. Toutefois, c'est plutôt une exception à la règle. 

Chez les personnes invalides, qui serrent les dents à la suite de spasmes musculaires, le Dr Defrancq utilise une prothèse en résine sur une armature chrome-cobalt. Les dents elles mêmes sont renforcées avec une feuille d’or, au niveau occlusal. Ceci assure un contact plus doux et plus silencieux entre les dents lorsque les patients mangent et serrent les dents. Il s'agit de cas exceptionnels, mais le Dr Defrancq s’est familiarisé avec ces techniques pour pouvoir aider des patients comme le garçon cité ci-dessous et beaucoup d’autres. Nous avons ainsi déjà pu aider au moins six patients connaissant des situations semblables avec des implants haut et bas, inclus la fabrication des suprastructures. Une telle mission apporte beaucoup de satisfaction personnelle. Il est clair que la famille, ou l’institution, doit bien veiller au traitement postopératoire et à l’hygiène bucco-dentaire.  
Facial Sculpture Clinic - Dr Joël Defrancq - Chirurgie maxillo-faciale et implants dentaires
Est-il possible de placer des implants chez des patients, après radiothérapie de la région buccale ?
Absolument ! Le Dr Defrancq s’engage volontiers pour aider des patients qui ont été irradiés dans la région buccale suite à une maladie tumorale. Ceci est indication par excellence, car un grand nombre de patients ont les dents extrêmement douloureuses et sensibles après la radiothérapie. Cette intervention signifie beaucoup pour eux, non seulement sur le plan fonctionnel, mais aussi en termes de confort et de sentiment de dignité.

L'extraction des dents doit être réalisée méticuleusement, en limitant le plus possible le traumatisme. Le Dr Defrancq a effectué cette opération avec mise en charge immédiat chez une dizaine de patients, sans difficultés majeures. Dans de tels cas, le Dr Defrancq préfère charger les implants par une prothèse en porcelaine. Ces patients ont souvent une bouche très sèche et, dans ces circonstances, la porcelaine offre beaucoup plus de confort (que la résine).